vendredi 13 juin 2008

Marcelle Simon

Reçu le 10/05/2012
Pour agrandir, cliquez sur l'image

 

Reçu le 20/03/2012
Pour agrandir, cliquez sur l'image

 

Envoyé le 24/02/2012

Pour agrandir, cliquez sur l'image



 Envoyé le 07 décembre 2011
 Pour agrandir, cliquez sur l'image


Il n´y a de vraie communication - finalement - qu´entre deux individus amoureux.
Pierre Bourgault, Ecrits polémiques 2. La Culture, 1983.

Reçu le 05 décembre 2011

Pour agrandir, cliquez sur l'image



Un fils est une bénédiction et une bénédiction réclame la gratitude de celui qui est béni.
Salman Rushdie, Les Versets sataniques, 1989. 

Envoyé le 15 novembre 2011
Pour agrandir, cliquez sur l'image

La vie en soi, pour elle même, n'est pas sacrée : Il faudra bien s'habituer à cette terrible nudité métaphysique.
Jorge Semprun, Adieu, vive clarté... 1998.

Reçu le 14 novembre 2011
 Pour agrandir, cliquez sur l'image



Une sonore flatulence émise sur la voie publique console de ne pas posséder de moto.
Philippe Bouvard, Mille et une pensées, 2005.

Envoyé le 26 août 2011
Pour agrandir, cliquez sur l'image



Cyclistes, fortifiez vos jambes en mangeant des œufs mollets.
Pierre Dac
  Reçu le 10 août 2011
Pour agrandir, cliquez sur l'image

L´automobile est un équivalent assez exact des cathédrales gothiques.
Roland Barthes, Mythologies, 1957.

Envoyé le 21 juillet 2011
Pour agrandir, cliquez sur l'image



Tout automobiliste capable de déplier et  replier une carte routière est mur pour apprendre à jouer de l´accordéon.
André Verchuren
Recu le 14 juillet 2011
Pour agrandir, cliquez sur l'image



Noyer le présent. Nous sommes les poissons de l'air.
Georges Perros, Papiers collés, 1973.

Envoyé le 07 juillet 2011
Pour agrandir, cliquez sur l'image



Tout créateur a le sentiment qu'il n'est que le porte-plume de quelque chose qui le dépasse.
Jacques Attali
 Reçu le 23 juin 2011
 Pour agrandir, cliquez sur l'image



Lits jumeaux à vendre, dont un état neuf. 
Pierre Dac 
 Envoyé le 07 juin 2011
Pour agrandir, cliquez sur l'image

 

Entre un savant et un poète il y a la même différence qu'entre un jardin botanique et une forêt.
Victor Hugo, Faits et croyances.
 Reçu le 02 mai 2011
Pour agrandir, cliquez sur l'image

 

Chez la femme tout est une énigme, mais il y a un mot à cette énigme : ce mot est grossesse. 
Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, La vieille et la jeune femme, 1883 - 1885.

 Envoyé le 25 avril 2011
 Pour agrandir, cliquez sur l'image



Je suis belle, ô mortels, comme un rêve de pierre. 
Charles Baudelaire
 Reçu le 17 avril 2011
 Pour agrandir, cliquez sur l'image



Je boirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!
Jean Carmet
 Envoyé le 15 mars 2011
 Pour agrandir, cliquez sur l'image



Si toutes les filles du monde voulaient s'donner la main, tout autour de la mer elles pourraient faire une ronde.
Paul Fort, Ballades françaises.
 Reçu le 16 février 2011
 Pour agrandir, cliquez sur l'image



Errant entre deux mondes, l'un mort, l'autre impuissant à naître...
Matthew Arnold, Stances de la Grande Chartreuse.

 Envoyé le 17 janvier 2011
  Pour agrandir, cliquez sur l'image



Picasso : du cubisme pour se faire des ronds.
Lionel Chrzanowski 

Reçu le 08 janvier 2011
 Pour agrandir, cliquez sur l'image



Seuls le vent et les fantômes savent peut-être quelque chose.
Eve Bonfanti - Yves Hunstad, revue "Le Carnet et les Instants"

Envoyé le 10 décembre 2010
Pour agrandir, cliquez sur l'image

  
Il était paresseux à ce que dit l'histoire. Il laissait trop sécher l'encre dans l'écritoire.
Gérard de Nerval, Poésies diverses.
 Reçu le 01 décembre 2010
Pour agrandir, cliquez sur l'image

 

Une fois la musique envolée et le morceau terminé, il ne doit rien rester que du bonheur...
Maxence Fermine, Jazz blanc, 2003.

Envoyé le 27 octobre 2010
Pour agrandir, cliquez sur l'image

 

Il faut manger tant que la nourriture est là. (...) Il faut manger avec joie et exagération.
Laurent Gaudé, Le Soleil des Scorta, 2004.

Reçu le 16 octobre 2010  (recto)
Pour agrandir, cliquez sur l'image


Dites-vous bien que quand un mauvais coup se mijote, il y a toujours une république à sauver.
Michel Audiard, Le Président d'Henri Verneuil, 1961. 

Reçu le 16 octobre 2010  (verso)
Pour agrandir, cliquez sur l'image



Et pourquoi se dire déjà que la vie est un train que dessert une seule gare?
Pierre Pallardy, Le droit au plaisir, 1992.

 Envoyé le 21 septembre 2010
Pour agrandir, cliquez sur l'image



(...) pour avoir la main verte : il suffisait qu'elle mette quelque chose en terre, que voulez-vous, ça prenait!
Jean-Luc Hennig, Mon beau légionnaire, 1991.


Reçu le 31 août 2010
 Pour agrandir, cliquez sur l'image



Je me souviens que l'une des premières fois que je suis allé au théâtre ma cousine s'est trompée de salle (...)
Georges Perec, Je me souviens, 1978.
 Envoyé le 23 juillet 2010
 Pour agrandir, cliquez sur l'image



C'était un chemin des bois, presque oublié, qui ne savait plus trop où il allait, avec des mousses, des fougères, des raiponces, des digitales roses (...)
Marie Noël, Contes, 1945.
  Reçu le 21 juillet 2010
Pour agrandir, cliquez sur l'image

 

L'imagination peut aisément s'abaisser au niveau de la plaisanterie, comme un géant à celui d'un nain (...)
Jean Paul Richter
  Envoyé le 18 juin 2010
Pour agrandir, cliquez sur l'image



(...)  ils voulaient honorer la main autant que l'esprit; leur goût d'un Moyen Age légendaire et surtout du Quattrocento (...)
Adrienne Monnier, Souvenirs de Londres, 1953.

 Reçu le 18 mai 2010
 Pour agrandir, cliquez sur l'image



Rassasiées de nourriture et d'amour, les bêtes se reposent.
Maurice Constantin-Weyer, Un homme se penche sur son passé, 1966. 

 Envoyé le 23 mars 2010
 Pour agrandir, cliquez sur l'image




(...) un duo qui résonne dans le silence nocturne, et auquel répond parfois, au loin, un autre couple.
" Guide des oiseaux" La chouette hulotte, 1971.
 Reçu le 16 mars 2010
 Pour agrandir, cliquez sur l'image



(...) ça devait se voir au moins à 50 km à la ronde, cette nuit rose qui crépitait sur Paris.
Raymond Guérin, L'Apprenti, 1946.

Envoyé le 06 février 2010 
Pour agrandir, cliquez sur l'image



C'est la part obscure de notre âme qui nous permet de continuer à nous exprimer.
Vicki Baum, Ballerina, 1959.
Reçu le 28 janvier 2010Pour agrandir, cliquez sur l'image



Ce feu comme une main ouverte auquel je renonce à donner un nom.
André du Bouchet, Dans la chaleur vacante.

Envoyé le 15 janvier 2010Pour agrandir, cliquez sur l'image



(...) il devint impossible d'imprimer, et encore moins de distribuer le courrier. Les gens ne sortirent plus de chez eux. Le blizzard soufflait.
Daniel Laurent, Boutons de princesse.

Reçu le 26 décembre 2009
Pour agrandir, cliquez sur l'image




Les ficelles de la société contrôlent les marionnettes que sont ses membres.
Daniel Desbiens, Maximes d'aujourd'hui.

Envoyé le 26 octobre 2009
Pour agrandir, cliquez sur l'image




Deux qualités sont demandées à un porte-parole. Il faut que "ça parle" comme chez Lacan et que, comme la chienne de Malebranche, ça ne pense pas.
Julien Cheverny, Propos de mauvais goût, 1976.

Envoyé le 01 octobre 2009
Pour agrandir, cliquez sur l'image




A Paris, lorsque Dieu y plante une jolie femme, le Diable, en réplique, y plante immédiatement un sot pour l'entretenir.
Jules Amédée Barbey d'Aurevilly, Les Diaboliques, 1874.

Reçu le 14 octobre 2008
Pour agrandir, cliquez sur l'image



O fond de la boîte de Pandore! ô espérance! où êtes-vous?
Voltaire, Lettre à Mme de Lutzelbourg, 07 novembre 1754.

Reçu le 09 octobre 2008

Croquis de la maman de Miss Yves
Pour agrandir, cliquez sur l'image


...ce regard avec lequel, un jour de départ, on voudrait emporter un paysage qu'on va quitter pour toujours.
Marcel Proust, A la recherche du temps perdu, 1918, Du côté de chez Swann.

Réponse le 04 septembre 2008
Pour agrandir, cliquez sur l'image


Il ne s'agit pas de défendre Barbey - il n'en a pas besoin - il s'agit de savoir le lire.
Julien Gracq, Préface aux Diaboliques (1960)

Reçu le 20 août 2008Pour agrandir, cliquez sur l'image


Le masochisme est une perversion absurde qui consiste à se faire du mal soi-même, alors qu'il y a les autres pour cela.
Georges-Armand Masson.
Envoyé le 28 juillet 2008
Jean Guéhenno, Changer la vie.


Reçu le 04 juin 2008Pour agrandir, cliquez ici

Il est fort redouté à cause de l'air méchant que lui donnent ses deux longues mandibules ramifiées en forme de bois de cerf et que le vulgaire
prend pour un dangereux étau.
Remy de Gourmont, Physique de l'amour.


Envoi en Juin 2008Pour agrandir, cliquez ici

La beauté de l'apparence est seulement un charme de l'instant; l'apparence du corps n'est pas toujours le reflet de l'âme.

George Sand, Le Beau Laurence.


Reçu en juin 2008
Pour agrandir, cliquez ici

Il est plus facile de trouver une aiguille dans une botte de foin que de faire passer un danseur dans le chas d'une aiguille.

Suggestion de Marcelle Simon (lu sur Lire en fête 08)


Envoi en avriL 2008

Pour agrandir, cliquez sur l'image


Ferme tes yeux de chair pour contempler d'abord ton image avec l'oeil de l'esprit.
Auguste Rodin.
Reçu le 10 mars 2008
Pour agrandir, cliquez sur l'image


Quand je pense aux livres de chevet de certains de mes amis, je me demande comment ils font pour se réveiller.
Marcel Achard.
Reçu le 19 février 2008
Pour agrandir, cliquez sur l'image


Dès que je suis prêt à travailler, le chat saute du bureau et s'installe sur ma feuille blanche. Vous me demandez comment j'écris? En fait, j'écris autour du chat.
André Malraux, cité par Jean-François Deniau.

Reçu le 30 janvier 2008
Pour agrandir, cliquez sur l'image


Ils aimeraient mieux mourir sur la place que de faire un pas en arrière... Se sauver, détaler, fuir, c'est bon pour les mousquetaires du roi, cela!
Alexandre Dumas, Les trois mousquetaires.

Reçu le 26 décembre 2007
Pour agrandir, cliquez sur l'image


Le chat est d'une honnêteté absolue : les êtres humains cachent, pour une raison ou une autre, leurs sentiments. Les chats non.
Ernest Hemingway.
Reçu le 18 novembre 2007
Pour agrandir, cliquez sur l'image



Tout tableau... et surtout tout portrait, se situe au confluent d'un rêve et d'une réalité.
Georges Perec, La vie mode d'emploi.

Reçu le 18 octobre 2007
Pour agrandir, cliquez sur l'image



Les citations ressemblent aux papillons, on en attrape quelques-unes, les autres s'envolent.
Anonyme.
Reçu le 27 août 2007
Pour agrandir, cliquez sur l'image



Le beau est à la vérité ce que les couleurs sont à la lumière.
Joseph Joubert, Carnet tome 2.
Reçu le 09 juillet 2007
Pour agrandir, cliquez sur l'image



Maintenant que je suis vieux, lorsque je parcours un cimetière, j'ai l'impression de visiter des appartements.
Edouard Herriot.
Reçu le 05 novembre 2006
Pour agrandir, cliquez sur l'image




5 commentaires:

Miss_Yves a dit…

Bravo, Jacky !
Pour quelqu'un qui n'est pas un pro de l'informatique , c'est très réussi, et tu as déjà beaucoup de matière!
C'est ludique et impertinent, juste ce qu'il faut !
Il y a beaucoup à lire- cela m'intéresse-je reviendrai voir cela en détail .
J'ai été frappée par le choix de la citation de Gourmont - mon blog comporte d'ailleurs un lien vers l'association des amis de Remy de Gourmont...si cela t'intéresse
Amitiés postales
Miss Yves

Laurence a dit…

je suis contente de voir que ma suggestion de titre pour ce collage soit cité.....
Jacky, je suis toujours frappée par tes collages.
aussi beau que du Prévert!

Miss_Yves a dit…

Tu as renouvelé ta citation sur la botanique:bravo!
Pierre Dac a toujours le mot pour rire du dac au dac, je veux dire du tac au Tac

Miss_Yves a dit…

Déjà arrivé, l'accordéoniste?!
La citation ne manque pas de sel!

Miss_Yves a dit…

Pierre Dac ...de mieux en mieux ...

Encore
une photo avec un !(Changement de photo ?)